MADAGASCAR – Octobre 2007

Le ciel devient d’un bleu sublime et je regrette d’être en short ! Et ça monte de plus en plus fort ! Je suis aux anges à plus de 3500m. Le problème est qu’il est presque midi et que je suis loin de l’attérro, mais en même temps des conditions comme celles-ci sont rares. Un sacré thermique bleu que celui-là. Oui, mais si ça monte comme ça, comment c’est au sol ? J’hésite et puis je me décide quand même pour la sécurité. J’envois les 360, quitte le thermique, retrouve la chaleur et Vincent en biplace jouant sur les faces des falaises. Je prends plein de photo sans m’apercevoir que mon appareil est en mode manuel. Pour nous poser, il faudra faire des séries de 360. Par contre, au sol, je m’attendais à voir des dust, des brises de folies, et bien non : Pas un brin de vent, pas un mouvement d’air. Je pose dans un four. C’est là que je comprends que j’aurai pu essayer de voir où pouvais m’amener ce thermique… une prochaine fois. Je ne regrette pas trop mon choix, mais je ne saurais jamais jusqu’où j’aurai pu monter. Pour le moment, à priori, j’ai le record du site, ce qui je pense, signifie le record de Madagascar !
Pour le moment…

On rencontrera quelques pilotes malgaches en formation de moniteur. Ils sont motivé c’est sur, vue que leur fédération est balbutiante et qu’aucune assurance ne les prend en charge. Mais ils nous disent que ce n’est pas grave, « ici c’est Madagascar ! ». Il faut savoir qu’en cas de gros carton il faut se faire rapatrier sur la réunion et cela prend plusieurs jours selon où l’on est sur l’île.

La troisième semaine, je quitte mes coéquipiers pour partir seul vers Tuléar à la recherche d’un ami perdu au bord d’une plage. Mais là, comme il ne s’agit plus de parapente et que ma prose commence à être trop longue, je ne vous parlerai pas des deux jours de taxis-brousse et de ses freins inexistants. Des pannes, des crevaisons et des négociations pour ne pas payer de supplément pour le parapente. Des rencontres. Des hôtels bizarres. Des couchés de soleil sur le canal du Mozambique. Des soirées arrosées Malgaches et des plongées dans la barrière de corail parmi les bancs de barracuda.

Bref, encore la magie malgache !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *